Votre bien-être passe avant tout...

  • 9 rue Ernest Cresson 75014 PARIS
  • Du lundi au vendredi et le dimanche
  • Contactez nous

    contact@luxopuncture-nutrition.fr

  • En cabinet du lundi au vendredi

    Et le dimanche

L'alimentation chez les personnes agées




Une alimentation équilibrée est importante tout au long de la vie, et davantage avec l’âge.

Le vieillissement correspond à l’ensemble des processus physiologiques et psychologiques naturels qui modifient la structure et les fonctions de l’organisme à partir d’un âge avancé.

Quels sont les principales modifications dues au vieillissement ?

Le goût

La diminution du goût est variable selon les individus et est plus importante pour la perception de la sensation salée. (D’où une vigilance accentuée en cas de régimes contrôlés en sodium trop strict, qui peuvent être anorexigènes).

L’odorat

La notion de plaisir provoquée par les odeurs, diminue avec l’âge. Les altérations du goût et de l’odorat modifient les saveurs et donc le plaisir perçu au moment du repas. Elles changent le comportement alimentaire et induisent notamment la diminution des consommations.

De plus, des phénomènes peuvent entrainer une diminution de la digestion et de l’absorption intestinale, comme un mauvaise état bucco-dentaire (les dents peuvent être abimées ou douloureuses, de même pour les gencives, la sécrétion de salive peut être diminué car les glandes salivaires s’atrophient, ce qui peut engendrer des problèmes de déglutition). De façon générale, il y a souvent une diminution de la consommation de viandes et de crudités, ce qui expose à des carences en : Protéines, fer, fibres, vitamines et minéraux. Pourquoi est-ce important d’avoir un apport optimal de ces macro et micronutriments ?

Les protéines
Un bon apport protéique permet : de lutter contre la protéolyse naturelle et contre la diminution de l’anabolisme protéique, de lutter contre la sarcopénie, d’éviter la dénutrition, d’assurer la synthèse des immunoglobulines (anticorps) qui permettent de lutter contre l’état inflammatoire qui peut devenir chronique avec l’âge.

Le fer
L’absorption du fer par l’organisme avec l’âge diminue, ce qui engendre une moins bonne oxygénation des tissus. D’où l’importance d’un apport optimal.

Les fibres
Les fibres permettent de réguler le transit intestinale en luttant contre : la constipation fréquente, les alternances diarrhées/constipation (syndrome du colon irritable). Permettent de diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires en étant notamment hypocholestérolémiantes et permettent de diminuer les risques de certains cancers, du colon notamment.

Les vitamines(certaines sont anti-oxydantes)
L’organisme change avec l’âge, les besoins nutritionnels également. Ainsi il est important de maintenir un bon équilibre alimentaire et une activité physique régulière afin de prévenir les problèmes de santé liés à l’âge (l’hypertension, l’ostéoporose, les maladies cardio-vasculaires...), tout en maintenant le plaisir de manger !

Mon rôle est de veiller :
- À ce que l’état nutritionnel du patient soit correct
- À ce que le patient conserve une alimentation équilibrée
- À ce que ses besoins nutritionnels soient couvert
- À adapter l’alimentation si besoin en fonction de traitements, pathologies diverses, troubles du transit, …



La nutrition chez les personnes agées


Définition selon la HAS (Haute Autorité de Santé) : Déséquilibre entre les apports et les besoins de l’organisme, qui entraine des pertes tissulaires, notamment musculaire, ayant des conséquences fonctionnelles délétères.

Quelques chiffres :

La dénutrition protéino-énergétique concerne de 2 % à 4 % des personnes âgées vivant à domicile entre 60 et 80 ans et peut atteindre 10 % au-delà de 80 ans dans certaines régions. Elle peut toucher jusqu’à 30 % des personnes âgées institutionnalisées.
Le dépistage et le diagnostic de la dénutrition protéino-énergétique reposent sur des outils simples, permettant de mettre en place précocement des stratégies d’intervention. Il s’agit principalement d’identifier les situations à risque et de mesurer régulièrement le poids. Le poids peut cependant être un mauvais marqueur en cas d’obésité sarcopénique, la masse grasse remplaçant la masse maigre.

Mon rôle :
prévenir la dénutrition et pallier à celle-ci lorsqu’elle est installée. Conseiller sur l’enrichissement énergétiques et/ou protéique, calcique, … Ainsi que sur la complémentation nutritionnelle orale, et la nutrition artificielle lorsque la nutrition per os n’est plus possible.
Il est important de prendre en charge la dénutrition le plus rapidement possible.

Retour à la page nutrition

Choose Your Color

You can easily change and switch the colors.